Allergie aux acariens : symptômes, diagnostic et traitements

[adinserter block= »2″]Si vous avez des symptômes d’allergie tels qu’un nez bouché, des éternuements et des yeux larmoyants, il est probable que vous êtes allergique aux acariens. Ces minuscules créatures vivent un peu partout et il est difficile de s’en débarrasser. Découvrez dans cet article toutes les informations nécessaires sur l’allergie aux acariens.

allergie acariens

Qu’est-ce que l’allergie aux acariens ?

Les acariens sont des êtres vivants microscopiques qui vivent dans les oreillers, les matelas, les couvertures, les tapis et autres matériaux mous. On les considère souvent comme des insectes, mais ce sont en fait de minuscules arachnides, parents d’araignées et de tiques. Ils ne vivent pas sur les gens, mais près d’eux. Leur nourriture, ce sont les peaux mortes que nous perdons tous les jours. Les acariens évitent la lumière et ont besoin d’au moins 50 % d’humidité relative pour survivre. Ils sont donc abondants dans les matières douces, comme les oreillers, les matelas et les couettes, où ils peuvent s’enfouir dans le tissu pour s’éloigner de la lumière.

Les acariens vivants eux-mêmes ne sont pas inhalés. Ce sont plutôt les particules de déchets qu’ils ont produites, et les fragments de corps d’acariens morts, qui se retrouvent dans l’air, sont inhalés et provoquent des symptômes d’allergie. Ce qui peut provoquer des symptômes comme, une inflammation des yeux, de l’asthme ou de l’eczéma. Les particules de déchets d’acariens se propagent dans l’air lorsqu’on marche sur un tapis, s’assoit sur une chaise rembourrée, place son visage sur un oreiller, fait un lit ou dérange les matériaux mous où les acariens vivent.

Symptômes d’allergie aux acariens

Ceux qui sont allergiques aux acariens ont une sensibilité aux insectes eux-mêmes ainsi qu’à leurs cadavres et à leurs déchets. Si vous êtes allergique aux acariens, vous allez présenter les symptômes ci-dessous  :

  • Éternuement
  • Nez qui coule
  • Démangeaisons aux yeux, au nez, à la bouche, à la gorge et à la peau
  • Symptômes d’asthme aggravés tels que l’essoufflement,
  • les douleurs thoraciques et la respiration sifflante
  • Fatigue
  • Trouble du sommeil
  • Irritabilité
[adinserter block= »2″]

Comment réduire le risque d’allergie aux acariens ?

Bien que les acariens soient difficiles à éliminer tous ensemble, il existe des moyens pour réduire leur présence afin que vos symptômes d’allergie acariens ne soient pas aussi graves.

  • Couvrez les matelas et les oreillers avec des housses anti acariens et lavez les draps et les couvertures chaque semaine dans de l’eau à 130 degrés.
  • Remplacez la moquette par un plancher ou des carreaux de bois franc.
  • Utilisez un filtre d’aspiration HEPA pour éviter de souffler les acariens et leurs déchets dans l’air.
  • Faites nettoyer les tapis à sec car la chaleur élevée tue les acariens.
  • Utilisez un déshumidificateur pour réduire l’humidité de votre maison à moins de 50 %.

Diagnostic et traitement

Si malgré vos efforts pour réduire les acariens, vos symptômes d’allergie acariens ne s’améliorent pas, vous devriez consulter un allergologue. Un simple test déterminera très probablement si vous avez une réaction aux acariens et votre médecin discutera avec vous des options de traitement contre les allergies acariens qui pourraient améliorer votre confort. Votre médecin vous suggérera d’abord des médicaments en vente libre comme des antihistaminiques, des vaporisateurs de stéroïdes nasaux et des décongestionnants pour soulager vos symptômes allergiques. Si cela n’aide pas, l’un des traitements d’immunothérapie suivants peut être efficace :

Des piqûres d’allergie : en introduisant lentement des injections de l’allergène des acariens dans votre système immunitaire, vos symptômes peuvent être réduits. De nombreux patients obtiennent un soulagement de leurs allergies aux acariens après un à trois ans.

Immunothérapie sublinguale : de petites doses de l’allergène des acariens sont placées sous la langue, ce qui améliore la tolérance et réduit les symptômes. Cela nécessite moins de visites chez le médecin que les injections d’allergènes.

Vous aimerez aussi :

Laisser un message